AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre fortuite et étrange dans les rues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyanëael Daëmeol
Admin
Admin
avatar

Messages : 166
Localisation : Dans tes pires cauchemards
Humeur : Va savoir, après tout je peux porter un masque

Pièce d'identité
Vie:
800/800  (800/800)
Magie:
1660/1660  (1660/1660)
Energie:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Une rencontre fortuite et étrange dans les rues   Mer 14 Oct - 19:55

Ça avait été interminable, un long débat sans conséquences réelles sur le système de forge, entre les artisans de Léonir et la reine des elfes. Tout ça juste parce qu’ils se croyaient malins d’avoir trouvé une nouvelle méthode pour forger certains alliages avec d’autres matériaux, mais les rendaient donc fragiles puisqu’ils n’avaient pas le savoir-faire des elfes de feu. Elle avait dû leur prouver que leurs œuvres étaient extrêmement cassantes. Rien de bien intéressant en somme et qui avait simplement fait perdre du temps à la reine, d’un autre côté elle préférait être ici qu’enfermée dans un bureau à devoir gérer son peuple, cela faisait parfois du bien et elle laissait ça à son frère qui se moquait de faire les tâches administratives. D’habitude c’était plutôt le prophète qui s’en occupait cela dit.

Lyana s’étira en chassant le souvenir de la réunion pour penser à autre chose tout en continuant d’arpenter les rues bondées des artères principales. Elle se serait volontiers arrêtée dans une auberge, mais chassa cette idée de son esprit, elle avait mieux à faire que boire et manger. Aussi elle prit la direction d’un quartier plus commerçant en espérant y trouver des gemmes à bas prix, lui évitant ainsi une prospection fastidieuse ou un commerce potentiellement douteux avec les nains. Ce qui ne signifiait pas qu’elle rechignait à débattre avec eux.

Elle bifurqua dans une ruelle moins peuplée pour avancer plus rapidement et un oiseau de la taille d’un aigle vint se poser sur son épaule sans la déranger. Son plumage chaud légèrement rougeoyant la fit sourire, surtout lorsqu’il frotta sa tête contre la joue de l’elfe pour la saluer. Elle entendit la première le son venant en face d’elle dans la ruelle. Furtif, discret, trop pour être confondu avec un pas d’un humain habituel. Elle releva la tête pour fixer les quelques badauds qui avançaient dans les deux sens et l’aperçut puisqu’il était assez atypique parmi tous les autres présents.

_________________
Lyana : #663366


Dernière édition par Lyanëael Daëmeol le Ven 16 Oct - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auros.forumgratuit.org
Harweírimar

avatar

Messages : 149
Localisation : Fréjus, PACA
Humeur : 50 nuances de Fukushima.

Pièce d'identité
Vie:
250/250  (250/250)
Magie:
750/750  (750/750)
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite et étrange dans les rues   Mer 14 Oct - 21:30

Le front baissé, les yeux mi-clos, sa crinière d’une blancheur âcre tombant devant ses yeux comme une cascade spectrale, c’est ainsi que sir Harweírimar se déplaçait parmi la population attroupée en grappes compactes devant les étales marchands. Le pas plus léger que la caresse du vent, il évitait habilement femmes et enfants qui ne cessaient de lui barrer le chemin, l’œil grand ouvert devant la fastueuse armure de l’elfe et son étrange lame toujours à sa ceinture. Malgré la diversité des populations de la cité, les humains demeuraient toutefois les plus nombreux. Stupides, crédules, ils jetaient toujours au dragonnier des regards au mieux étonnés, au pire craintifs et méfiants. L’attitude de l’homme une fois dans la foule n’arrangeait rien à la chose. Une inquiétante claustrophobie faisait d’un attroupement aussi grand une source d’angoisse constante pour le chevalier. Il s’efforçait pourtant de paraître naturel ! Faisant attention à sa prestance, à ses gestes, à sa nervosité, mais l’angoisse parlait d’elle-même. On ne pouvait pas manquer les traits anormalement tirés de son visage pourtant si fermé à toute émotion le reste du temps. Impossible de ne pas voir le pas rapide, la posture très basse et allongée que prenait l’elfe, une posture défensive, signe évident qu’ici-bas il n’était pas dans son élément. Parfois, regardant le ciel avec une étrange nostalgie, il semblait attendre quelque chose. Il était bientôt l’heure pour lui de rejoindre Adraxas. Une délivrance pour cet amoureux des cieux qui ne rêvait que d’une seule chose, partir d’ici, loin de la foule, loin des harangues agressives des commerçants de quartier, loin de la puanteur des égouts omniprésente dans les faubourgs.

Ah les faubourgs… Là où se réunissent tous ceux que la vie… ne pensait jamais avoir à réunir. Marchands, pauvres gens, catins, voleurs, hommes-réveils… Ils dormaient tous là, parfois même ils travaillaient là, dans ces hautes maisons où peuvent facilement s’entasser une dizaine de personne à la fois. Là où, malheureusement pour Harwe, il était de son devoir d’agir. Il n’avait aucun ordre de sa souveraine, mais le sens du devoir était plus fort que l’appel de la sieste. Les jours d’ennuis comme celui-ci, il n’avait qu’une seule chose à faire : Descendre dans les faubourgs et voir si personne n’avait besoin d’un cœur vaillant, courtois et philanthrope. Bon, d’accord, il y a plus philanthrope qu’un gars qui essaye par tous les moyens de s’esquiver d’une foule de badauds dont les odeurs mêlées d’encens, de boue et de viande grillée finissaient de lui faire regretter son déjeuner. Conscient de cet état de fait, le dragonnier comptait aller dans les petites ruelles, là où il n’y avait aucun gens de bien, uniquement les faquins qui ont des choses à cacher aux autorités. L’endroit parfait pour faire parler l’épée.

Justement, en tournant rapidement à l’angle d’une maison, il tomba sur une scène suffisamment parlante d’elle-même pour qu’il n’ait pas à hésiter une seule seconde avant de poser la main Tintagra, son épée, et d’apostropher les quelques crapules qui embusquaient la jeune femme.

- Vous seriez bien avisés de laisser cette demoiselle tranquille. Si un seul d’entre vous tente de faire le malin, il verra que même les hommes qui ont les tripes d’un gamin qui se pisse dessus peuvent les voir s’étaler sur le sol en moins d’une minute.

L’avertissement était clair, au moins. L’inconnue ne semblait pas être n’importe qui, ce qui a forcément le don d’attirer les regards dans ces quartiers reculés. Harwe espérait ne pas avoir à répandre le sang aujourd’hui, pas quand le soleil illuminait même une petite ruelle comme celle-là. Les jours sombres doivent être pluvieux, sinon le sang versé ne servira même pas à fertiliser le sol, et là il serait vraiment inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanëael Daëmeol
Admin
Admin
avatar

Messages : 166
Localisation : Dans tes pires cauchemards
Humeur : Va savoir, après tout je peux porter un masque

Pièce d'identité
Vie:
800/800  (800/800)
Magie:
1660/1660  (1660/1660)
Energie:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite et étrange dans les rues   Ven 16 Oct - 13:27

Lyana aperçut quelques badauds à l’air louche qui venaient vers elle. Sa première idée fut de changer de direction, mais ça n’aurait fait que provoquer leurs pulsions de chasseur. Cela dit ils devaient avoir un instinct de survie de moule pour approcher l’elfe de feu et son équipement habituel lorsqu’elle sortait de son château, même si elle avait délaissé ses dagues et ne portait que son épée blanche pendue à sa ceinture, un carquois et son arc. Peut-être qu’ils étaient assez stupides pour ne voir là que des armes d’apparat, ou alors ils préféraient lorgner sur ses attributs féminins soulignés par la chemise en lin et la ceinture qu’elle portait. Elle devinait que ce n’était ni pour ses beaux yeux, ni pour ses cheveux argentés qu’ils allaient l’approchés. Elle renonça à les contourner et poursuivit sa route, dissimulant son sourire amusé à la perfection. Comme elle s’y attendait, ils l’abordèrent et avec la finesse habituelle des hommes ivres, ce qui était presque étonnant ici à Léonir en plein milieu de la journée, ou … extrêmement balourds.

-Salut ma belle, tu t’es perdue ? lança la voix mielleuse du premier. T’as l’air d’avoir les moyens, besoin de délester un peu ta bourse ma mignonne ?

L’elfe se retint de justesse de ne pas s’étouffer de rire. Certes elle paraissait probablement riche avec ses vêtements propres et soignés, bien qu’ils soient ceux d’une voyageuse. Avant qu’elle ne puisse répondre cependant, elle vit un homme en armure complète se montrer et porter la main à la garde de son arme. Il était imposant avec son attirail, mais semblait être gêné et à ses gestes légers elle devinait qu’il n’était probablement pas humain. Depuis quand un elfe s’encombrait d’une armure ? Elle l’entendit apostropher les cinq pendards qui l’entouraient.

- Vous seriez bien avisés de laisser cette demoiselle tranquille. Si un seul d’entre vous tente de faire le malin, il verra que même les hommes qui ont les tripes d’un gamin qui se pisse dessus peuvent les voir s’étaler sur le sol en moins d’une minute.

Étrange garçon, un avertissement menaçant qui fit se retourner les compères, tandis que Lyana ne bronchait toujours pas. L’oiseau sur son épaule pencha la tête en apercevant le blason de Morgana sur l’armure et ébouriffa légèrement ses plumes pour faire signe à la reine elfe de feu à demi masquée par les grandes brutes.

-Je pensais tout de même que la garde en savait un peu plus avant que le commun des mortels sur ta position.

L’elfe de feu esquissa vaguement un sourire, avant de poser un doigt sur le bec de son ami. Les cinq drôles s’étaient à nouveau retournés en entendant cette voix étrange qui n’avait pas pu provenir de la femme qu’ils avaient devant eux. Puisque, après tout, la voix mélodieuse avait des consonances masculines. Lyana les toisa avec un sourire moqueur et fit un pas, les enjoignant à reculer, ils se regardèrent, puis jetèrent un œil au cerbère de la sécurité qui était intervenu et préférèrent reculer avec précaution en se répandant en de vagues excuses marmonnées. L’elfe de feu ne réprima pas son soupire mortifié en constatant que les guignols craignaient plus le chevalier qu’elle-même, l’oiseau émit une sorte de piaillement moqueur en voyant la réaction de son amie. Elle le foudroya gentiment du regard, avant de fixer boite-de-conserve-mal-à-l’aise.

-J’ai vu des personnes en armure qui la portaient bien mieux que toi et qui avaient l’air plus imposants… gamin. Cela étant dit mes remerciements tout de même d’avoir parlé, ils n’auraient pas compris les menaces venant d’une femme avant que celle-ci ne les remette en place. J’espère ne pas te vexer cependant en t’affirmant que je n’aurai pas eu grand peine à m’en débarrasser.

Elle espérait aussi qu’il n’aurait pas trop de mal à la comprendre puisqu’elle n’avait plus réellement parlé la langue commune depuis quelque temps, hormis il y a quelques minutes avec les forgerons, et qu’elle pouvait peut-être avoir un accent étrange et exotique. Elle se doutait cependant qu’il comprendrait, surtout vu son physique assez proche du sien.

_________________
Lyana : #663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auros.forumgratuit.org
Harweírimar

avatar

Messages : 149
Localisation : Fréjus, PACA
Humeur : 50 nuances de Fukushima.

Pièce d'identité
Vie:
250/250  (250/250)
Magie:
750/750  (750/750)
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite et étrange dans les rues   Ven 16 Oct - 15:30

Le jeune elfe n’avait guère eut le temps de dévisager chaque personne, y compris la femme que les soiffards se faisaient une joie d’aborder. Bien mal lui en prit car dès que l’un des hommes bougea un peu la tête, il put voir le visage serein de celle qu’il reconnaissait comme étant… la souveraine de son peuple ! Bien qu’un masque sévère et froid ornait toujours son visage, intérieurement Harwe se maudissait de mille et une manière, et ce dans plusieurs langues, de ne pas avoir su reconnaître sa « suzeraine ». Au pire les yeux les plus avisés auraient vu les dents du dragonnier se serrer quelque peu, mais ce fut la seule preuve de honte qui plana sur son visage. Les importuns, quant à eux, alternèrent les regards craintifs entre le chevalier et la souveraine des elfes de feu. Finalement, ils optèrent pour un repli stratégique, assaisonné d’un tombereau d’excuses maladroites, pour finalement disparaître derrière la barrière dense que formait la foule de promeneurs.

Vraisemblablement amusée par la situation, la reine Daëmeol ne manqua pas de faire remarquer le manque d’aise évident d’Harwe dans son armure d’apparat. Malgré tous ses efforts, l’elfe ne pouvait empêcher son corps de trahir le fardeau que c’était de porter un équipement aussi lourd, rigide, brûlant et bien d’autres qualificatifs qu’il serait fou de dire en présence d’un sang-bleu. Néanmoins, la petite pique détendit le dragonnier, qui supportait un peu plus le poids de cette immondice de métal. Son regard montrait tout le respect qu’il portait à cette haute dame, il s’autorisa un sourire en coin avant de s’incliner devant  la toute-puissante souveraine des elfes de feu. Certes, la révérence était bien moins humble et profonde que pour la reine Morgana, mais qui le lui dirait ? Il se releva lentement, plutôt que de se hâter en poussant quantité de râles à cause du poids de l’armure.

- Veuillez m’excuser de paraître aussi pathétique à vos yeux, Votre Majesté. Je ne me bats guère avec un accoutrement aussi ridicule, mais je dois faire honneur à ma suzeraine et je ne pense pas qu’elle apprécierait de voir ses chevaliers en armure de cuir. Sachez aussi que vous ne me vexez pas du tout, Madame. Un peuple aussi puissant que le nôtre se doit d’avoir un monarque qui vaille bien la réputation que l’on fait de ses sujets…


Il s’avança un peu, franchissant la distance qui le séparait alors de la reine. L’aura qu’elle dégageait n’était qu’autorité et puissance. Quiconque la croisait sur son chemin craignait cette femme, Harwe y comprit, mais il demeurait quand même serein. Absolument pas la même attitude qu’il avait présentée, cinq ans plus tôt, lors de la cérémonie qui fit de lui le dragonnier de la reine Morgana. Aujourd’hui, malgré la chaleur, il restait calme et conservait la prestance dû à son rang.

- Puis-je savoir, cependant, ce que fais la souveraine d’Eramaël dans la capitale de l’Arnëron ? Cela doit bien faire… quatre mois que je ne suis pas allé dans votre royaume, mais dans mon souvenir ce n’était pas l’endroit le plus calme du continent. Je pensais que la reine d’un tel pays serait occupée jour et nuit.  

C’était une vraie question, sans déguisement ni flatterie trompeuse. La curiosité du dragonnier n’était plus à prouver et même si c’était la première fois qu’il parlait en tête à tête avec Lyanëael, il fallait qu’il lui pose des questions. C’était comme ça, un point c’est tout. Elle pouvait se vexer d’une telle indélicatesse, mais c’était la nature d’Harwe et il n’y pouvait strictement rien. Rapidement, un léger frémissement secoua la tête du chevalier. Adraxas, bien loin d’ici, avait entendu toute la conversation et ressentait l’irrésistible besoin de commenter la chose.

- Tu devrais peut-être y aller plus en douceur avec les questions. Tu n’es pas devant n’importe qui. En outre, je pensais que tu vouerais plus de respect à ta reine...

- Ce n’est pas ma reine. Je me bats sous la bannière Arnëronnaise, pas la sienne. Je ne suis pas né à Eramaël, je n’ai pas grandi à Eramaël, alors pourquoi serais-je le vassal, de près ou de loin, de leur dirigeant ?

- Mmmmh… tu as peut-être raison, mais dis-toi qu’elle ne pense sûrement pas comme ça et qu’elle pourrait mal le prendre.

- Nous verrons bien de toute façon.


Ce petit échange mental ne dura que quelques secondes, durant lesquelles Harwe n’avait même pas cillé. Il attendait toujours la réponse de Lyanëael, en croisant les doigts pour que celle-ci ne soit pas quelconque charme qui le transformerait en un être lilliputien qu’elle se dépêcherait d’écraser de sa botte cirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanëael Daëmeol
Admin
Admin
avatar

Messages : 166
Localisation : Dans tes pires cauchemards
Humeur : Va savoir, après tout je peux porter un masque

Pièce d'identité
Vie:
800/800  (800/800)
Magie:
1660/1660  (1660/1660)
Energie:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite et étrange dans les rues   Sam 17 Oct - 22:07

Lyana ne put s’empêcher de sourire avec amusement lorsqu’il s’inclina, un peu pitoyablement il fallait bien l’avouer, à cause de son armure. La faute lui revenait après tout de porter chose aussi encombrante. Cela dit-elle était plus amusée par le principe même que l’on s’incline devant elle que par le ridicule d’un elfe de feu portant une armure de plaque. Personne de son peuple n’aurait eu l’idée de porter un harnois, même pour faire honneur à sa suzeraine, selon ses propres propos. Sans compter qu’un elfe, non contant de s’incliner devant une quelconque autorité, n’avait aucune raison réelle de considérer Morgana comme suzeraine, à moins d’appartenir à une quelconque organisation hors d’état ou d’y être lié par un serment particulier. Ne sachant pas les motivations du jeune homme, elle préféra ne pas s’avancer dans ce terrain, bien qu’elle réserve tout de même une nouvelle légère pique.

-Ce que je fais ici ? Une réunion avec les forgerons humains qui cherchaient de nouvelles idées. Eramaël est plutôt calme en réalité, puisque les orcs ne sont pas un problème majeur. La priorité étant de faire revenir les végétaux, mais pour cela les membres du conseil des sages sont d’une grande aide. Sans compter le peuple sylvain et l’assistance du Kolingan pour nos plus proches voisins. Et bien entendu l’Arnëron.

La souveraine des elfes de feu esquissa un léger sourire moqueur, presque ironique en parlant, non pas à cause des pays cités ou du principe d’avoir une aide, mais plus à propos du sujet abordé qui semblait passablement futile. Allait-elle parler chiffons, agriculture ou autres sujets banales avec un, visiblement, chevalier ? Chevalier ? Elle remua à peine lorsque les yeux de son interlocuteur se voilèrent légèrement, comme s’il communiquait avec quelqu’un d’autre. Phénomène qu’elle connaissait bien pour avoir souvent fréquenté la reine Alissa, Morgana ou son compagnon de vie actuellement parti au loin. En ayant cette pensée elle sera très légèrement les mâchoires, avant de les détendre assez rapidement.

-Il est vrai cela étant que les elfes de feu ne sont pas des plus calmes, mais nous ne sommes que de grands enfants et notre agitation n’est pas dangereuse et jamais réellement sérieuse. Tu dois le savoir je suppose. Cela dit, pour en revenir à cette magnifique armure encombrante et ma… collègue reine, je pense qu’elle n’a pas d’intérêt particulier à ton accoutrement tant que le travail est fait… Mais finalement j’avoue qu’il y a des avantages à ressembler à un coffre de trésorerie nationale. Comme impressionner et faire fuir les sacs à vins avec autant d’esprit qu’une wyvern dégénérée.

Déjà qu’une wyvern n’était pas particulièrement futée, alors une dégénérée… Elle jeta un coup d’œil à l’oiseau sur son épaule, souriant à demi. Avait-il déjà vécu cette expérience ? Elle ne comptait pas rester dans les quartiers commerçants, certes moins riches que ceux un peu plus loin et qui pouvaient, pour leur peuple, sembler particulièrement odorants, mais avec un niveau de vie tout de même acceptable. Elle reconnaissait volontiers que Morgana avait le mérite de gommer les inégalités petit à petit. Cela dit, peu importait pour Lyana, elle avait encore quelques achats à faire, mais ce n’était rien de réellement pressant.

-J’imagine que ces ruelles sont assez douteuses pour un elfe de feu. Que penses-tu de remonter vers la haute ville vers un lieu plus paisible. Mon ami sur mon épaule se fera un plaisir de nous y emmener en quelques instants à peine.

Elle lui tendit la main après avoir terminé sa phrase. Après tout c’était un elfe de feu comme elle, il avait bien le droit de bénéficier d’un moyen de transport… très spécifique. Et puis les hautes sociétés étaient habituées aux bizarreries des mages, ils ne seraient donc pas surpris de voir les deux compères surgir de nulle part, ou en tout cas bien moins que les moins aisés.

_________________
Lyana : #663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auros.forumgratuit.org
Harweírimar

avatar

Messages : 149
Localisation : Fréjus, PACA
Humeur : 50 nuances de Fukushima.

Pièce d'identité
Vie:
250/250  (250/250)
Magie:
750/750  (750/750)
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite et étrange dans les rues   Mer 21 Oct - 17:23

Impassible, le jeune elfe dévisageait la monarque d’un regard curieux. Il s’attardait surtout sur ses yeux, essayant peut-être d’y lire quelque chose, la vérité sur cette femme si mystérieuse. Plus les secondes s’égrainaient, plus la question qu’il lui avait posée plus tôt prenait de l’importance dans son esprit malade. Que faisait-il ici ? Ô grands dieux ! Mais qu’est-ce qu’une reine faisait dans les bas-fonds d’une cité si importante ?! Un grondement sourd raisonna dans la tête du dragonnier. L’armure lourde amplifiait toute sensation désagréable, ce qui fit subtilement grimacer le chevalier. Ô dieux qu’il était pressé de retirer ce tas de métal et de reprendre son accoutrement ordinaire… De sa main ganté il enleva les perles de sueur qui apparaissaient sur son front, tout en écoutant la reine des elfes de feu parler des déboires de son pays désertique et des efforts qu’elle faisait pour reverdir ces terres désolées. Une attitude qui fit sourire Harwe, lui qui se reconnaissait dans cette envie primale et indescriptible de laisser une trace positive sur le monde. Ce pouvait être de la philanthropie, ou bien à contrario de l’arrogance camouflée dans un amour du prochain qui cachait en réalité un lourd besoin de reconnaissance. Même le dragonnier ne saurait répondre à cette question, bien que sa curiosité le pousse toujours à essayer.

- C’est une bonne reine, à mon avis. Mais je n’aime pas son sourire. Il semble toujours cacher un couteau sur le point de t’éventrer. Fais attention Harwe, tu n’es pas en face de quelqu’un de banal, sur de nombreux plans.

- Je le sais mon ami. Ne t’en fais pas pour moi, je serais prudent, comme toujours…


- Ainsi va la vie. La quête du Bien est un chemin tout encerclé de roses. D’une beauté sublime, elle cache les plus viles épines et les venins les plus mortels.


L’elfe décida de ne pas répondre à ce trait d’esprit, préférant écouter de nouveau la reine qui décrivait avec malice un peuple, son peuple, de « grands enfants » aux desseins purement pacifiques bien que voilés par une témérité séculaire et farouchement ancrée dans leur génome. Elle changea bien vite de sujet pour revenir sur l’équipement encombrant du chevalier. Qu’avait-elle donc à sans cesse lui rappeler cet ignoble fardeau ? Un peu exaspéré, l’elfe resta pourtant silencieux. Il ne répondait pas, à aucune des boutades de Lyanëael. Continuant de dévisager cette énigme encadrée de cheveux blancs et enrobée dans un habit d’homme. Elle avait forcément un autre but. Forcément… Et cet oiseau, le fameux phénix des elfes de feu, qu’Harwe avait reconnu sans peine. C’était ce qui conférait une telle puissance à ce peuple. Lui aussi demeurait une source de questionnement pour le jeune elfe. Impassible, docile, le volatile fantastique semblait pourtant avoir vu beaucoup de choses, peut-être trop, et il dégageait une forte impression de vieillesse sage et désabusée.

Harweírimar ne parlait pas, il souriait tout au plus. Observant tout, analysant tout, sans jamais rien comprendre. Tel était le supplice ultime de ce dragonnier avide de liberté.

Dame Daëmeol proposa ensuite d’un ton léger de remonter vers le centre de la ville. Vers les quartiers huppés. Quel soulagement ! Si Harwe continuerait à porter cette affreuse armure, les plus larges avenues des hauteurs de la ville lui offriraient de somptueux courants d’airs qui soulageraient un peu sa peine. Néanmoins, le chevalier s’interrogea sur le moyen de s’y rendre. Comment le phénix s’y prendrait-il ? Il n’allait tout de même pas porter les deux elfes sur plusieurs centaines de mètres ? Et bien il s’avéra que nom. A peine le temps d’attraper doucement la main que lui tendait la monarque que le duo disparu de la rue dans un flash saupoudré d’étincelles.

Un instant plus tard, le dragonnier se prit toute la puissance de la lumière solaire dans les yeux qu’il plissa en grimaçant. Les rayons ardents ricochaient sur le métal de la cuirasse, éblouissant les gens alentours qui pouvaient s’imaginer-là que quelques créatures divines venaient d’atterrir au milieu d’une petite place des quartiers riches de Léonir. Encore fortement éblouit, l’elfe entendit cependant parfaitement les exclamations stupéfiées des bourgeois qui arpentaient alors tranquillement les étals des environs. Péniblement, Harwe fini par recouvrir la vision et tomba nez-à-nez avec une reine qui, visiblement, était satisfaite de sa démonstration. Le chevalier, quant à lui, répondit par un large sourire. Il comprenait enfin un peu mieux à qui il avait à faire. Une révélation qui le poussa à, lui aussi, faire quelques plaisanteries sur sa « suzeraine ».

- Vous pouvez considérer votre peuple comme de grands enfants, mais mettez une épée dans la main d’un enfant et, comme le singe qui s’ennui, il essayera ce nouveau « jouet » sur tout son environnement, y compris ses parents. Il n’y a rien de plus dangereux que des « enfants » trop puissants. Preuve en est les pouvoirs de votre ami.

Un rictus amusé éclaira le visage, déjà bien lumineux, du dragonnier. Il balaya un peu la scène de son regard azuré avant de recentrer son attention sur Sa Majesté.

- Bien. Maintenant que nous avons toute l’attention des bourgeois sur nous, que voulez-vous faire, Madame ? Peut-être pourriez-vous encore me parler de mes pairs ? Je ne connais, au final, pas grand-chose sur vos sujets. Que les dieux m’en excusent d’ailleurs.

Il souriait toujours, ne songeant aucunement aux quelques regards circonspects qui planaient encore sur eux alors que la majorité des témoins de la scène avaient déjà repris leurs activités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanëael Daëmeol
Admin
Admin
avatar

Messages : 166
Localisation : Dans tes pires cauchemards
Humeur : Va savoir, après tout je peux porter un masque

Pièce d'identité
Vie:
800/800  (800/800)
Magie:
1660/1660  (1660/1660)
Energie:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite et étrange dans les rues   Sam 7 Nov - 11:56

Elle sourit avec légèreté à la remarque de l'elfe, ne se vexant pas pour si peu et d'ailleurs son ami sur son épaule gonfla le plumage fièrement, choisissant visiblement de prendre la réflexion pour un compliment. Après tout il était un être quasiment divin qui traversait les âges depuis longtemps, il avait appris la tempérance et ne pas écouter les jeunes. Cependant la requête du jeune elfe ne pouvait être accédée ici, pas en plein milieu de la rue. Les elfes de feu avaient une réputation d'originaux indisciplinés, il n'était pas nécessaire de détromper les humains sur ces faits en expliquant en détail qui étaient les elfes de feu réellement. Aussi la reine de ces derniers esquissa une légère révérence un peu moqueuse, plus à l'adresse des badauds curieux que de son confrère.

-Je peux répondre à vos questions effectivement, mais pas ici au milieu des passants, incapable de comprendre que certaines discussions sont privées. Je peux vous suggérer une auberge proche du château, vous devez d'ailleurs la connaître si vous faites partit de la cour et de la garde de la régente.

Elle sourit légèrement en attendant sa réponse, tandis que le phénix sur son épaule prenait son envole pour s'élever dans les airs, avant de disparaître dans une gerbe de flammes. Lyana l'observa distraitement faire, elle savait où il allait et pourquoi, de plus il reviendrait très bientôt avec des nouvelles de la capitale et de son frère, le général. Elle aurait bien voulu demander à son ami d'aller au Selerian pour chercher des informations sur son compagnon, mais préférait le laisser se concentrer sur sa tâche.

_________________
Lyana : #663366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auros.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite et étrange dans les rues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre fortuite et étrange dans les rues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Auros :: Partie Rp Nadrian :: Arnëron :: Léonir (capitale) :: Cité-
Sauter vers: